J+7

je me réveille d’une septième nuit hors d’un chez moi, dans un lit qui m’était inconnu quelques heures auparavant et sans la cuisine dans laquelle je navigue les yeux fermés jusqu’à la machine à café
scénario récurrent pour qui aime voyager et s’aventurer où l’on a jamais mis les pieds

ce voyage n’a pas de date de fin ni de billet retour à composter. je n’en connais pas non plus l’itinéraire et les étapes puisqu’en élire porterait préjudice au but même de cette épopée :

naviguer en liberté


c’est en cela que ce voyage est différent, puisqu’il fera autant voyager mon corps dans l’espace que ma pensée dans le temps
et me voilà face aux possibles avec pour seuls guides les rares représentations de mon futur que j’avais osé emporter

que dis-je ?
me voici face à Anne Brugère qui m’a accueilli aussi chaleureusement que tardivement la veille dans son gîte de Couchey et me demande si je bois du café ou du thé

« café » je réponds, en m’installant à notre table où un régime spécialement conçu pour les cyclotouristes-débutant-ayant-prévu-d’avaler-80km m’attendait, en partie ravagé par mon compagnon de routes

#nofilter

elle a drôlement bonne allure cette nouvelle vie
d’autant que nous quittons le village chargés du breuvage embouteillé par le récoltant monsieur Brugère François en trois exemplaires ! chacun

les euros pèsent cruellement moins lourd que le vin et nous appréhendons les coteaux promis par nos cartes autour du kilomètre 50
la ligne de départ du prochain marathon nous assure qu’on a prit la bonne décision et que tout cela finira par payer

le premier arrêt à quinze mille mètres du départ pour s’imprégner de l’architecture chatelaine du territoire devient l’occasion de démarrer Strava et d’enregistrer nos efforts de la journée sur des serveurs américains
on peut donc bien se trouver à deux endroits à la fois

malgré une embuscade tendue par une horde d’oies au déjeuner une surcharge notable de nos bagages et une vitesse moyenne de douze kilomètres par heures
nous avons progressé, et c’est ce qui comptait

progresser c’est ce qui comptait


Tu Claqueras La Porte direct dans ta boite 👇🏼

* remplissage obligatoire